Angry Birds EPIC

Plus tôt en mars on a vu le lancement de Angry Birds EPIC, le nouveau jeu de cochons contre oiseaux avec une tournure jeux de rôle. La disponibilité du jeu est limitée en ce moment à la Nouvelle-Zélande, à l’Australie et au Canada, ce qui nous permet de faire de cette critique une quasi-exclusivité !

Au moment d’écrire ces lignes, j’ai joué une bonne demi-douzaine d’heures au jeu. L’histoire est la même : les vilains petits cochons verts ont mis la main sur les oeufs des oiseaux fâchés. Le jeu est très prenant et l’expérience de jeu est toute simple pour un jeu de rôle. Par contre, les écrans de chargement sont très lents et malheureusement nombreux.

On débute avec un seul oiseau et au fil de nos palpitantes aventures, on retrouve nos autres comparses un à un. On se promène sur une carte du monde le long d’un tracé linéaire. Chaque drapeau en chemin représente une occasion de combat à tour. Pendant le combat, au lieu d’un menu textuel, on n’a simplement qu’à sélectionner un oiseau et à le lancer sur un ennemi.

Par contre, une fois qu’on a une équipe complète, les oiseaux sont difficiles à sélectionner et on choisit parfois le mauvais pendant le combat. J’ai fait cette expérience à quelques reprises, toujours avec des conséquences négatives et croyez-moi, il n’y avait pas que les oiseaux de fâché.

La roulette du butin, à la fin de chaque combat, nous donne des objets aléatoires, tel que de l’eau, une banane ou encore des pierres. Que faire avec tout ceci ? Ce n’était pas évident pendant les premiers niveaux car aucune explication. Finalement, après plusieurs combats on nous explique qu’on peut créér des potions pour nous guérir, ou encore à l’aide d’un enclume nous faire de nouvelles armures.

Chacun des oiseaux, ainsi que des cochons ennemis, ont des particularités propres : l’oiseau jaune est un magicien dont l’attaque frappe tous les ennemis sur le tableau de combat ou encore l’oiseau noir est un bombardier qui aime faire de grosses explosions.

Un gros point négatif à souligner est que la musique va rapidement vous rendre fou. On a l’impression que la chanson de fond, beaucoup trop vive pour un jeu du genre, dure 10 secondes seulement et est répétée sans arrêt, parsemée de rires gras des oiseaux. J’ai rapidement mis en sourdine.

Il y a aussi beaucoup trop d’élément sur la carte monde du jeu, rendant la visualisation d’éléments clés difficiles. À un moment donné, je ne comprenais pas du tout pourquoi je ne pouvais plus avancer, quand j’ai finalement compris qu’un petit point beige dans un désert tout aussi beige était ma prochaine destination.

Les fans finis de la série seront heureux d’avoir accès au cinéma du jeu, où il est possible de visionner les derniers films de Toon.tv.

Tandis qu’il est possible de faire achat contre argent de matériaux dans le jeu, l’option est peu mise en évidence, et n’est pas nécessaire du tout pour continuer à des niveaux supérieurs, ce qui est agréable pour un jeu gratuit.

En tout pour tout, le jeu est très prenant et amusant.

  • Beaucoup d’options pour faire des potions et armes.
  • Système de combats facile à apprendre

 

  • La musique est désagréablement trop enjouée
  • La carte du monde est difficile à lire
  • Nombreux écrans de chargement qui nuisent à l’expérience du jeu

 


Partagez l'article avec vos amis !
facebooktwittergoogle_plusreddittumblrfacebooktwittergoogle_plusreddittumblr
//

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Écrit par :

@Cokamouse
19 March, 2014

ETG sur les Réseaux