Continue?9876543210

Est-ce qu’il existe un “au-delà” virtuel pour les héros de jeux vidéo? Est-ce que tous ont une seconde chance lorsqu’ils meurent ou disparaissent-ils tout simplement dans les fichiers mémoires ? C’est une question bizarre pour un jeu mais c’est aussi un moyen de rapprocher un thème un peu tabou, de la réflexion et de l’art. C’est pour ça que j’ai été intriguée par Continue?9876543210, le jeu tout frais sorti de Jason Oda, concepteur indépendant de plusieurs jeux vraiment obscurs (comme SkrillexQuest et Fall Out Boy – Oregon Trail).

Le jeu vous amène à vous poser des questions sur ce qu’est l’existence (virtuelle et réelle) et qu’est-ce que vous feriez si vous aviez la chance de vivre quelques derniers instants de bonheur devant une fin inévitable. Vous êtes un personnage de jeu vidéo vaincu et vous vous retrouvez dans les fins fonds de la mémoire du jeu. Le « compacteur à déchet » passe bientôt pour procéder au nettoyage et vous tentez de vivre une dernière aventure avant d’être effacé à jamais.  L’idée derrière tout ça est de s’arrêter pour se demander : que feriez-vous avec le peu de temps qu’il vous reste ? À quoi vous accrochez-vous ?

On ne va pas se le cacher, c’est assez déprimant comme thème.

La présentation du jeu est ce qui m’attiré le plus dès le départ: graphiques pixélisés, présentation sombre mais avec un brin de néon. On n’a pas l’impression de s’aventurer dans quelque chose de joyeux. Même la musique est extrêmement mélancolique : en l’occurrence des solos de piano mixés à un peu de techno. Déjà qu’avec un titre comme Continue?9876543210 qui nous rappelle le temps des arcades où l’on devait réinsérer des pièces pour continuer la partie sinon tant pis, c’est fini. Mais en voyant le décompte s’écouler, lors de l’intro, on ne peut pas intervenir, pas de seconde chance.

Le héro incarné revit une aventure aléatoire composé de 6 tableaux (parmi un choix de 11), chacun au thème bien particulier. Il vous faut trouver la sortie au tableau tout en collectionnant les abris pour vous protéger du « compacteur à déchets ». Le jeu ne vous tient pas la main, chose que j’aurais peut-être souhaitée au départ, ou du moins en introduction. Lors de ma première partie, j’ai vagabondé un peu partout sans but puisque je n’avais pas tout à fait compris l’objectif ou les enjeux du jeu, à pars trouver la sortie. Vous me direz que c’est expliqué en texte court au début du jeu, mais puisque c’est des concepts n’ayant aucun précédent (abris, des prières, des éclairs, du Foo, etc.), c’est difficile de comprendre ce qu’on lit dès le départ. On pense avoir compris mais pas du tout finalement. Fouatt-fouaatt :(

J’ai découvert que c’est un jeu qui va peut-être être apprécié par une niche de joueur, qui recherche une expérience cérébrale plutôt qu’une aventure ou un défi. Tout est dans le “feeling” que l’on ressent quand on y joue mais pas dans le même genre que Journey l’a fait. Les contrôles ne sont pas au point et j’ai l’impression que notre héro se promène sur de la glace sans arrêt. Il bouge trop vite sans bon sens, et moi qui déteste les niveaux de glace !! Ugghh !

À certains moments précis des tableaux, le jeu vous emporte dans une instance où vous devez compléter le défi instauré par le « compacteur à déchets ». Ces instances rappellent des classiques d’arcade tel Zelda ou même Space Invaders, sans instructions. Ces moments ne sont pas compliqués, loin de là, mais brisent un peu le momentum et l’ambiance du jeu; la scission entre les deux est forte, ce qui me porte à penser qu’elles ont été mises là pour du remplir un quota gameplay et non dans un but plus haut. Ou peut-être que je ne le comprends juste pas.

À tous les deux niveaux, une pluie de nettoyage se produit et il vous faut avoir accumulé assez d’abris pour vous protéger. Comme je disais plus tôt, les abris se collectionnent de diverses façons : parler à des NPC, compléter des défis, visiter des chapelles, etc. Et il en faut beaucoup malheureusement. Ces abris se détruisent facilement dans la pluie alors c’est important d’en avoir une bonne quantité.

Finalement, est-ce un bon jeu ? Ça dépend, selon moi. J’ai vraiment l’impression que le jeu a été conçu avec une idée bien précise et que certains aspects sont flous volontairement. Par contre, le gameplay n’est pas super plaisant alors pour moi ce fut plus un défi de ne pas arrêter de jouer par frustration parce que je tenais à trouver le cœur du jeu, son âme, de quoi il était question. D’ailleurs, il n’y a pas de façon de sauvegarder votre partie pour la terminer plus tard; vous jouez d’un trait ou vous recommencez du début. Une partie peut vous durer 30 minutes ou 2 heures, tout dépendant si vous vous rendez jusqu’à la fin ou mourrez durant l’aventure.

C’est un pensez-y bien à 10 dollars. L’ambiance du jeu est réussie et nous laisse place à la réflexion mais les contrôles nous sortent rapidement de notre bulle, gâchant ainsi le but souhaité (j’imagine) par le concepteur. Je n’ai pas détesté mais ce n’est clairement pas un jeu auquel je retournerais jouer sous peu.  J’y ai joué dès sa sortie mais il m’a fallu plusieurs jours avant d’y retourner une deuxième fois.

  • Design visuel adapté au thème
  • Musique qui nous met rapidement dans l’ambiance

 

  • De la RAM ? Du Foo ? Ça sert à…?
  • Contrôles frustrants, qui ne semblent pas au point
  • Concepts et éléments importants du jeu ne sont pas clairement expliqués, rendant la première partie confuse

 

Partagez l'article avec vos amis !
facebooktwittergoogle_plusreddittumblrfacebooktwittergoogle_plusreddittumblr
//

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Écrit par :

@halokitty008
19 January, 2014

ETG sur les Réseaux