Dishonored

Enlevons tout de suite le suspense : Dishonored est l’un des meilleurs jeux sortis cette année et certainement l’idée la plus fraîche sortie depuis un bon bout. Vous incarnez Corvo, protecteur de l’Impératrice de Dunwall qui revient d’un long et périlleux voyage diplomatique à l’étranger. À peine débarqué du bateau, l’Impératrice Jessamine se fait assassiner devant vos yeux, sa fille Emily se fait enlever, et pour rajouter la cerise sur le sundae, on vous accuse d’avoir orchestré le tout. Des loyalistes, vous sortent de prison en échange d’éliminer les traitres à la couronne et de retrouver la jeune Emily.

Si Hitman, Thief et Fallout avait eu un enfant illégitime, ce serait probablement Dishonored. La cité de Dunwall est une version steam-punk de Londres au temps victorien. Le jeu est séparé par mission, où chacune comporte une ou plusieurs cibles et/ou des objectifs complémentaires. De plus, les événements et les emplacements de ceux-ci sont générés aléatoirement; chacune de vos parties seront différentes. Il vous faudra écouter attentivement les rumeurs, lire les notes trouvées en chemin, parce qu’il est important aussi de mentionner que lorsque vous recevez votre mission, vous ne connaissez que l’objectif final mais plusieurs objectifs peuvent se rajouter, selon vos actions. Il est aussi possible de ne tuer personne du tout durant votre partie et réussir le jeu. Pour trouver comment faire, il vous faudra user de créativité et garder vos environs très à l’œil.

Un être surnaturel nommé The Outsider vous viendra en aide et vous bénira de pouvoirs. En trouvant les différentes runes et des breloques d’os magiques, vous pourrez débloquer ces pouvoirs (encore une fois, choisir lesquels prendre reste à votre discrétion et votre style). Vous avez le choix entre posséder un être vivant pour quelques secondes, être plus agile, voir à travers les murs, etc. Vous-mêmes serez l’architecte de votre personnage. Des choix entre diverses missions connexes vous seront présentés, tout dépendant du déroulement dans l’histoire. Certains personnages vous demanderont quelque chose qui risque de contrevenir à une mission que vous avez avec un autre. Choisissez bien vos alliés ou vos ennemis…

Le déroulement des événements et l’attitude des personnages dépendent aussi de votre façon de jouer. Si vous optez pour tuer tout ce qui bouge, les habitants atteints de la peste seront d’autant plus présents, et les personnages seront plus paranoïaques à votre égard. Ou si vous optez pour le contraire, les gens seront plus réceptifs et quelques récompenses supplémentaires apparaîtront dans votre chambre. Les événements dans la toute dernière mission reflètent votre style de jeu et les décisions prises depuis le début. Le seul hic que j’ai contre le jeu c’est que si vous prenez le temps, comme moi, de lire les notes laissées un peu partout et que vous fouillez à fond les environnements, vous risquez de voir venir la fin du jeu, bien avant d’y être rendu. Cela dit, l’histoire reste emballante et vous pourrez spéculer longtemps sur le backstory de chacun. Il va de soi que c’est un jeu à jouer à plusieurs reprises, que ce soit pour découvrir tous les secrets (il y en a beaucoup), réussir les challenges ou tout simplement pour tenter une nouvelle approche. Deux DLC sont annoncés, pour le moment : des missions challenge et un autre où l’on devrait incarner l’assassin Daud. Arkane Studios a définitivement conçu un jeu merveilleusement emballant qui donne enfin une brise d’air fraiche dans une saison rempli de suites dérivatives.

Si vous aimez les jeux qui vous surprennent et qui vous récompensent en découvrant son monde, Dishonored est LE jeu à garder dans sa collection.

  • rejouabilité des missions
  • qualité visuelle de la cité est à couper le souffle
  • level-design bien pensé
  • liberté d’entreprendre les missions selon l’approche souhaitée, qui se déteint sur les missions subséquentes

  • histoire un peu prévisible

Partagez l'article avec vos amis !
facebooktwittergoogle_plusreddittumblrfacebooktwittergoogle_plusreddittumblr
//

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Écrit par :

@halokitty008
16 October, 2012

ETG sur les Réseaux