Grand Theft Auto V

Le jeu le plus anticipé de l’année est enfin entre nos mains. Après plusieurs années d’attente et une nouvelle formule impliquant désormais 3 personnages principaux, est-ce que Rockstar North a réussi son pari ? Ou est-ce que le géant a perdu de son mordant d’autrefois ?

Après un vol de banque raté, Michael Townley se retrouve sous la Protection des témoins avec sa petite famille et s’est établi à Los Santos. Mais la routine ne convient plus à cet homme qui vit une bonne crise existentielle : sa femme le trompe, ses enfants et même son thérapeute le déteste. Il fait la rencontre de Franklin, un repo man qui tente de se sortir des gangs de rue dans lesquelles il a grandi. Les deux tenteront de faire un coup d’argent, pour rembourser un baron de la drogue dont Michael a détruit la maison durant un excès de rage. Retourner dans le monde criminel de bas fond est ce que Michael avait besoin pour se sentir vivant mais cela ne sera que de courte durée avec le retour de son ancien partenaire criminel qui le croyait mort, Trevor.

Dans l’univers des GTA, l’histoire m’a toujours parue comme une excuse pour aligner les missions l’une après l’autre. L’histoire en soit est n’est pas à la grandeur de d’autres jeux mais elle reste quand même immersive car on s’attache aux personnages et on veut savoir ce qui va leur arriver. J’ai passé beaucoup moins de temps à tourner en rond et faire du carnage qu’avec les GTA précédents pour satisfaire ma curiosité. – WeistBauer

L’histoire de Grand Theft Auto V est plus consistante due aux personnages mais surtout due à Trevor. L’ajout de plusieurs protagonistes donne une dynamique que la série n’a jamais eue auparavant. Michael, Franklin et Trevor sont très différents dans leur façon de penser : bien que leurs actions entrent en conflit avec leur ligne de pensée, pour le bien de l’histoire nous n’en sommes pas nécessairement déboussolés. Par exemple, dans certaines missions Franklin débat avec un paparazzi sur ses faits et gestes mais l’assiste à plusieurs occasions quand même.

Avoir 3 personnages et pouvoir, en tout temps, passer d’un à l’autre donne une dimension énorme au jeu. Je me retrouve souvent à changer de personnage dans le simple but de voir ce qu’ils sont en train de faire. La composition de chacun des personnages est très réussie. On se retrouve même à développer des attachements différents à chacun des personnages. Michael a ses démons, Franklin veut sa gloire et Trevor… Trevor… Trevor est pas mal fou… – GimmeBrainz

Contrôles et Gameplay

Le gameplay de GTA V est poli et efficace. Le contrôle dans tous les aspects du jeu a été revu et amélioré. Partant du travail fait dans l’opus précédent, nous sentons une familiarité avec la série. Le contrôle des véhicules a été amélioré et surtout, ils ont mis l’accent sur la différence entre les véhicules. La différence est telle que de vouloir entreposer un véhicule spécifiquement semble avoir une nouvelle raison autre que de garder un véhicule dont vous avez modifié les couleurs.

Pour ma part, j’ai apprécié le fait de pouvoir changer de personnage durant les missions : ça rajoute de l’intensité. La sélection d’arme est modifiable et variée. Il m’a été nécessaire de changer, durant les missions, d’arme pour m’adapter au défi devant moi, variant plus les combats. – WeistBauer

J’ai trouvé qu’il y avait une courbe d’apprentissage plutôt importante par rapport aux contrôles. Grand Theft Auto renoue avec la tradition instaurée par la série mais c’est quelque chose qui m’accroche beaucoup, surtout au début. La plupart des jeux d’action conservent un arrimage (« mapping ») traditionnel (le X sert aux actions de base, le O pour annuler ou se couvrir, le R1 pour viser, etc) mais quelques petits trucs changent dans GTA et c’est dur ré-apprivoiser la nouvelle combinaison, ce qui amène son lot de situations franchement frustrantes. On finit par s’adapter mais les premières missions risquent d’être des essais-erreurs. Faut vraiment pas avoir peur d’aller dans les paramètres et personnaliser ses contrôles. – halokitty008

GTA V nous offre 3 possibilités pour viser : mode assisté, mode traditionnel et mode libre. Ce dernier laisse beaucoup de liberté aux joueurs qui veulent viser dans la tête mais le réticule est tellement petit (selon l’arme) et l’action est souvent hors-contrôle qu’on vous suggère fortement d’opter pour le mode assisté. Une fois en ligne, vous allez être heureux d’avoir maîtrisé la technique puisque les joueurs vont être sans pitié.

Classique GTA : une présentation efficace nous mettant directement dans l’action. On se retrouve rapidement aux contrôles du jeu, ce qui entraine une immersion instantanée. Faut dire qu’un jeu comme Grand Theft Auto n’a pas besoin de faire l’effort d’une nouvelle franchise pour nous inciter à prendre les commandes du jeu. Cependant, Rockstar Games ont ici une formule grandement efficace. – GimmeBrainz

Les missions sont, ce que tout fan de la série attendait depuis le début : les missions de vol orchestrées sont fantastiques. Non seulement d’avoir le choix de les faire selon son style, mais de devoir les préparer avant font en sorte de vraiment se sentir comme un criminel (je ne devrais pas dire ça). Devoir faire plusieurs étapes avant, pendant et après le vol donne un vrai sentiment d’accomplissement.

Avec autant de possibilités, certains aspects du gameplay peuvent souvent laisser à désirer dans un jeu de cette envergure. Rockstar réussi efficacement en proposant des contrôles intuitifs. Mais il existe, selon moi, quelques petites lacunes. J’ai personnellement toujours eu de la difficulté à conduire, viser et tirer en même temps. Ce type de pratique est pour moi quelque peu frustrante. Je roule à 200km/h, je zigzague comme un champion entre 87 voitures pour enfin rattraper la voiture que j’ai prise en chasse. C’est le moment d’aligner la mire de mon fusil en plaçant mon véhicule dans un certain angle, tout en jouant avec l’angle de vue pour inévitablement heurter un NPC en scooter qui me double sans prévenir parce que je me concentrais sur le mire, d’un pouce carré, au centre de ma tv… Pour ce qui est du reste, c’est fantastique, mais comme vous pouvez voir, j’suis pas un fan des missions « Drive and Shoot ». – GimmeBrainz

Chaque personnage possède des habilités spéciales qui peuvent être utilisées en cliquant sur les deux joysticks en même temps: Trevor (Berzerker mode) prend la moitié du dommage mais en fait le double qu’à l’habitude, Michael (Bullet time) ralentit le temps ce qui permet de viser avec plus de précision et Franklin (Precision Driving mode) ralentit le temps en voiture. De plus, vos personnages deviennent plus habiles dans certains aspects (comme l’endurance, la conduite, le tir, etc) lorsque vous effectuez des actions associées à ceux-ci; plus vous courez souvent, mieux sera votre endurance ou si vous conduisez partout où vous allez, il sera plus facile de manœuvrer un véhicule.

Présentation générale

Quoi dire ? C’est beau, c’est même très très beau. L’attention aux détails repousse les limites. Je trouve surtout que la beauté se retrouve souvent dans les petits détails et avec GTA V, je suis ravi. Malgré quelques problèmes d’apparition tardive de certaines textures, je lève mon chapeau à l’équipe de design ! – GimmeBrainz

La chose qui rend le jeu si immersif est probablement le monde vibrant de Los Santos qui l’enrobe. Les NPC semblent avoir une vie eux aussi, un horaire et c’est facile de s’oublier dans les rues de la ville. Los Santos est merveilleuse comme ville. Il y a tellement de détail, si on prend le temps de regarder, ça en est ahurissent. Graffitis, sans-abris, pavés d’autoroute en construction, mascottes, acteurs bidon déguisés en zombie, les étoiles sur le plancher du Walk of Fame, de nombreux quartiers différents que facilement différentiables par les types d’architecture, aucun jeu ne peut se rapprocher d’un tel niveau de production.

Les gens de Rockstar North ont mis le paquet sur une vaste liste de petits détails qui sont intéressants à découvrir. Les personnages ont les cheveux qui repoussent après une coupe de cheveux ras-le-bol, de la sueur apparaît sur nos vêtements après avoir couru, les “gougounes” font même leur son typique en collant sur l’asphalte. Ça prend même quelques instants pour démarrer sa voiture avant de la faire rouler ! La météo peut nous jouer des tours (maudite pluie pendant les courses), ainsi que le temps du jour. – halokitty008

Les passes-temps sont vastes mais ce qui est particulier c’est comment ils s’intègrent au reste du jeu. Autrefois avec Roman, il fallait le divertir selon ses goûts, maintenant vous êtes le seul décideur de votre horaire. Vous pouvez aller au cinéma, aller dans un club de danseuses, faire du parachute, et même faire des tours de Grande Roue. On voudrait ne pas trop en dire puisqu’une partie de plaisir vient dans l’exploration.

Une priorité selon moi dans un jeu du type sandbox, c’est de sentir que j’évolue dans un monde qui évolue aussi autour de moi. GTA V le fait et il le fait très bien. L’histoire se joue fluidement et les lignes de temps de chacun des personnages se mélangent merveilleusement bien. Je remarque aussi un effort remarquable dans la participation des personnages secondaires. – GimmeBrainz

J’ai réellement aimé les personnages et ça à cause du jeu d’acteur. Les voix sont bien et les mouvements aussi. Mais la carte cachée est sans contredit Trevor. WOW quel personnage déjanté, imprévisible et attachant (d’une certaine façon). On ne sait jamais ce que Trevor va faire dans différentes situations. Il nous rend inconfortable et aux aguets. Plus d’une fois, j’étais tendu quand il entrait dans une pièce. Trevor est l’un des personnages qui va assurément marquer l’histoire du jeu vidéo. Je vous laisse en juger par vous-même. – WeistBauer

GTA V n’a rien perdu de son chien et de la satire qui la démarque de sur le marché. Certaines allusions sont tellement “dans-la-face” et d’autres plus subtiles que c’est presque impossible tout repérer. La radio est probablement la plus grande coupable la dessus, puisque les commentaires sont de type auditif (de la cocaïne médicinale…?). Les téléphones de nos anti-héros sont aussi directement dérivés de notre monde moderne avec leur smartphone Facade, Drone et iFruit (on vous laisse deviner qui est quoi). Même le curseur utilisé dans les navigateurs internet du jeu est de jolis doigts d’honneur.

Replay value

Grand Theft Auto a maintenant son mode multijoueur officiel. Lancé quelques semaines après le jeu, le serveur à connu quelques ratées….Impossibilité de se connecter, des personnages qui ont disparus, des missions qui ne débutaient pas, etc, GTA Online n’a pas fait exception dans la longue lignée des MMOs qui ont connus un lancement plutôt difficile. Malgré tout, la majeure partie des bugs est désormais résolus et nous pouvons en profiter pleinement.

D’entrée de jeu, vous devez créer un personnage à l’aide du système de généalogie instauré. Vous devez choisir le look de vos 4 grands-parents, de qui en retour vous allez hériter de leur code génétique (oui, bizarre comme ça). Une fois cela fait, vous devez répartir des heures du jour à plusieurs activités, comme dormir, aller au gym, être un citoyen honnête (??), etc. Cela va déterminer les statistiques de votre personnage. Comme dans le mode solo, votre personnage va gagner en expérience selon ce que vous faites avec.

On y joue sur la même map qu’en solo mais cette fois-ci, vous devrez accepter des “Jobs” de Lester, Martin Mandrazo et Simeon entre-autres (pour ne nommer que ceux-là). Vous gagnerez de l’expérience, de la réputation et encore plus important, de l’argent. Il existe aussi des Deathmatch classiques, compétition de sauts en parachute, voler des magasins, des courses de rues. Des nouveaux modes sont annoncés et devraient arriver sous peu. Puisque c’est un jeu “à part” et en constante évolution, il est difficile de cerner, pour le moment, toutes les possibilités offertes dans le jeu.

Vous pouvez jouer seul mais les bonus sont plus importants si vous collaborez avec d’autres joueurs. D’ailleurs, c’est possible de vous créer un “crew” et jouer ensemble. Affichez-vous avec un logo peint sur votre voiture et semez le chaos en gang.

Conclusion

Avec autant de contenu, Grand Theft Auto V donne une raison valable d’ouvrir votre console pour les prochaines semaines. Avec l’inclusion de GTA Online, vous passerez surement de semaines à mois. Il m’arrive souvent d’ouvrir le jeu pour simplement prendre une voiture pour aller voler un avion et par la suite sauter en parachute dans l’océan, et finir par aller me battre contre un requin. En prenant compte que 50% du temps que je passe dans le jeu est constitué seulement d’action qui n’ont aucunement rapport avec l’histoire principale, je crois personnellement que GTA V restera longtemps dans ma console – GimmeBrainz

  • Los Santos est probablement la ville la plus intéressante de s’y promener, mais aussi dangereuse. Il y a toujours quelque chose à explorer (certains mystères n’ont toujours pas été résolus d’ailleurs)
  • Humour décapant et satirique à fond, dans ses propos et aussi dans le visuel
  • Bonne dynamique entre les missions
  • Chaque personnage est différent et le choix de la tactique à entreprendre pour les vols permettent une meilleure diversité de jeu

 

  • Doit être prit avec un grain de sel. Si vous êtes facilement offensable, vous ne verrez peut-être pas la subtilité ou l’auto-dérision derrière certaines choses
  • Difficile pour les novices. Doit avoir une expérience générale dans les jeux d’action avant de s’y aventurer

 


Partagez l'article avec vos amis !
facebooktwittergoogle_plusreddittumblrfacebooktwittergoogle_plusreddittumblr
//

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Écrit par :

@Team-ETG
06 November, 2013

ETG sur les Réseaux