Grid 2

Dans l’univers des jeux de course, il y a 2 extrêmes: les jeux de simulation et les jeux  arcade. Dans Grid 2, nous avons un excellent mélange de ces 2 univers. Grid nous offre une conduite agressive, sans négliger la physique des jeux de course de simulation. Le tout nous donne un jeu de course excitant et qui en vaut la peine.

Dans le mode campagne, vous êtes un jeune coureur qui tente de faire sa place dans le monde de la course de rue. Durant une course, vous aurez un observateur, Patrick Callahan, qui vous proposera de l’aider à instaurer le révolutionnaire World Series Racing. Vous aurez la tâche de faire la compétition au coureur de différents groupes à travers le monde afin de les inviter à participe au WSR. Vous avez aussi la tâche de vous faire un bassin de fans afin de débloquer des courses. En plus, vous aurez la chance de faire des courses promotionnelles et des challenges directement des fabricants d’autos, permettant ainsi de débloquer de nouveaux véhicules. Le mode “campagne” est une histoire forte simple; elle sert seulement à enfiler les courses les unes après les autres. Sans être complètement ennuyantes, elles ne suscitent aucun intérêt ou engagement. Ça reste un jeu de course tout de même !

À travers le mode “campagne”, vous aurez la chance de traverser divers pays, qui sont graphiquement éblouissants. Les détails des villes sont remarquables et rajoutent une touche unique à chaque ville. Des plages de Miami, aux lumières de Paris, les concepteurs ont pris le temps d’envelopper la course dans un décor digne des meilleurs jeux. Chaque pays vous amène à un type de conduite différent : aux États-Unis, vous avez une conduite plus musclée avec les muscles-cars, au Japon, une conduite axée sur les dérapages (drift), etc. Le jeu se sépare grâce aux saisons du WSR. Chaque saison vous amène ailleurs où vous aurez à gagner le respect des différents gangs, à travers des courses dans leur pays. Des courses contre la montre aux courses d’élimination, vous aurez plusieurs types tout au long du jeu, ce qui rend le tout moins répétitif. Au niveau des courses, cependant, il y a une sérieuse lacune : même en ayant un trajet différent, les courses se ressemblent beaucoup trop. Vous avez plusieurs courses dans les villes comme Paris ou Chicago, mais elles utilisent les mêmes “segments” collés de différentes façons et c’est ce qui les rend prévisibles.  Quand vous avez assez de fans, vous débloquez le championnat. Le championnat est intéressant car il amène un nouveau type de course, le Liveroute. Cette course n’a pas de trajet précis et n’a pas de Map sur laquelle vous pouvez vous fier; c’est seulement vous et la route devant. Cette course vous obliger à être aux aguets en tout temps, elle nécessite vos meilleurs talents de coureur.

Contrairement à la majeure partie des jeux de course, vous ne passerez pas votre temps au garage à faire de la personnalisation sur vos véhicules. Vous n’aurez pas à acheter 4 ensembles de pneus différents pour chaque véhicule, ou changer le moteur pour une meilleure performance, par exemple. Vous n’avez pas non plus l’objectif d’aller chercher le véhicule qui coûte le plus cher pour avoir l’avantage sur les autres coureurs. Vous débloquez les véhicules à travers les défis que vous avez réussis tout au long de l’histoire. Dans une saison du WSR, vous avez les véhicules qui s’appliquent au style de la région. Plusieurs véhicules sont disponibles mais ne seront pas nécessairement meilleurs, seulement différents. Lourd ou léger, traction avant au lieu de quatre roues motrices, tous ces éléments affecteront votre conduite et c’est avec ces différences que vous allez choisir votre voiture. Tout va dépendre de votre style de conduite.

La conduite est très arcade : vous aurez à entrer en collision parfois pour faire votre place. Tout en ayant une conduite arcade, la physique utilisée est très près de la simulation. Le poids, la traction, la vitesse font partie des nombreux éléments qui sont pris en charge lors de la conduite. Il est plus dur de faire déraper un muscle-car car ils sont plus lourds et axés sur la vitesse, à l’instar des japonaises. Vous aurez plus avantage à bien maitriser une voiture que de prendre la dernière acquise, car elle ne répondra peut-être pas à votre style de conduite, risquant ainsi de perdre de précieuse secondes. Il vous faudra maîtriser le dérapage afin d’être compétitif dans le jeu car c’est un aspect très utilisé. Les concepteurs ont bien simulé comment les pneus réagissent à la route que ce soit lors de dérapage ou lorsque l’on sort de la route. Un côté que certain vont déplorer est qu’il n’y a pas de ligne directrice, comme le font maintenant les jeux de simulation. Ayant une conduite qui s’y rapproche, on s’attend au même traitement. Sans être une grosse perte, il y a quand même un temps d’adaptation nécessaire. Vous aurez cependant le droit à des flashbacks; cette fonction vous permettra, durant la course, de reculer en arrière dans le temps de quelque secondes afin d’éviter un accident, ou de prendre une courbe d’une meilleure façon.

Comme mentionné plus tôt, le côté visuel du jeu est incroyable. Le détail des voitures est excellent; il se rapproche des jeux comme Forza et Gran Turismo. Il y a une bonne sélection de voitures pour un jeu qui est un peu plus de type arcade que simulation. Cependant, il n’y a pas beaucoup de façons de personnaliser visuellement les voitures pour les fans de la personnalisation : à l’exception des jantes et de la peinture, vous ne trouverez pas votre compte. Les dommages que la voiture peut recevoir durant la course sont très bien détaillés. D’égratignures mineures aux tuyaux d’échappement manquants, en passant par une portière à moitié arrachée, les dommages sont représentatifs des dommages réels que vous devriez avoir. En plus, ceux-ci altéreront votre conduite : cela va à des rouse qui ne sont plus alignées au radiateur brisé, qui vous ralentira dû à la surchauffe, etc. Le son des moteurs est bon et l’équipe a aussi mis l’effort de modifier le son que la voiture produira tout dépendant sur quelle surface nous roulons. C’est très bien exécuté.

Le mode en ligne vous permettra de vous mesurer aux autres coureurs. En ligne, vous avez un garage différent du mode « campagne ». Vous aurez à acheter vos véhicules à force de faire des courses. Le jeu identifiera votre style de conduite préféré afin de vous faire jouer avec des joueurs du même style. Bref, le jeu sépare les coureurs de simulation de ceux qui utilisent leur voiture comme une arme de destruction massive dans les tournants. Grid 2 apporte un style différent dans un monde de jeux de course qui a été saturé de titres de moyenne qualité. L’effort a été mis par les concepteurs : que ce soit visuellement, dans les types de conduite ou la physique du véhicule, Grid 2 n’a rien à envier à ses compétiteurs. Le mode « campagne » vous traîne un bon rythme, de course en course, et vous aurez un bon challenge tout au long de celle-ci. À l’exception d’un manque au niveau de la diversité des courses et de la personnalisation des véhicules, Grid 2 est un des très bons jeux de course auquel j’ai dû rester concentré, mais en ayant bien du plaisir.

  • excellente conduite
  • visuellement impressionnant
  • nous force à rester concentré avec les nouvelles courses Liveroute

  • manque de diversité dans les courses
  • manque de personnalisation de véhicules

 

Partagez l'article avec vos amis !
facebooktwittergoogle_plusreddittumblrfacebooktwittergoogle_plusreddittumblr
//

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Écrit par :

@WeistBauer
09 July, 2013

ETG sur les Réseaux