Saint’s Row 4

Il y a quelques années, je disais sans honte que j’avais préféré Saint’s Row 2 à GTA 4. Je savais pertinemment que la mécanique, les graphiques et l’histoire étaient plus riches dans GTA 4 mais je ne me suis pas autant amusé qu’avec Saint’s Row 2. Nous somme aujourd’hui à l’aube de GTA 5 et Saint’s Row 4 vient d’arriver sur les tablettes. Est-ce que Saint’s Row 4 a l’étoffe de GTA 5 ? J’en doute fort. Cependant Saint’s Row 4 ne s’écarte pas de la priorité des créateurs, Volition, qui était de faire un jeu très divertissant et délirant.

Toujours dans la peau du Boss des Saints, ceux-ci sont engagés par le Mi-6 pour arrêter Cyrus Temple de lancer un missile sur Washington. Dans la tentative, le Boss tue Temple mais le missile est lancé tout de même. Le Boss saute sur le missile et le désarme dans les airs. Suite à ce sauvetage, les américains idolâtrent le Boss et vont l’élire président des États-Unis. Lors de votre mandat, Kinzie (membre des Saints) vous informe d’une invasion Extra-terrestre imminente. À peine la phrase terminée, les membres des Saints se font enlever par les Zins. Le Boss tente de les arrêter mais se bute au chef de guerre Zinyak, qui le met à terre très facilement. Le boss se réveille dans les années 60, dans ce qui semble être une télésérie. Il entend par la suite Kinzie qui l’informe qu’il est dans une simulation de Steelport des années 60. Pour s’en sortir, il devra déranger le simulateur en jurant et en tuant les gens. En s’échappant du simulateur et retrouvant Kinzie, il sera transporté dans un simulateur de Steelport par Zinyak. Votre mission sera de retrouver vos alliés et de mettre fin au règne de Zinyak.

Dans le jeu, vous serez amené à jouer dans le simulateur. La ville est la même que dans Saint’s Row 3, Steelport. C’est un peu décevant de jouer dans la même ville. Bien qu’il y ait quelques changements dûs à l’invasion des Zins, nous sommes dans le même environnement et de plus, c’est toujours la nuit ce qui agace à la longue.  Par contre, dans ce même simulateur (qui fait penser beaucoup à la matrice), vous pouvez changer la réalité. Comme par exemple, vous pouvez sauter par-dessus un quartier complet, courir plus vite que n’importe quelle voiture et même faire de la télékinésie. Vous êtes plus près d’être un super héros que d’un maitre du crime organisé. L’ajout des pouvoirs donne une direction unique à la série et ressemble plus à Prototype ou Infamous qu’à GTA.

Saint’s Row a toujours préconisé le divertissement plutôt que la cohérence et ils ne peuvent pas avoir poussés cette limite plus loin que ce que le jeu vous offre. Avec tous les pouvoirs que vous accumulez, c’est un pur plaisir de jouer à Saint’s Row 4. Les combats sont impressionnants, le mix de pouvoirs et d’armes à feu donne plusieurs options dans l’approche des combats. Brûler les ennemis et les finir au shotgun ou les geler en place avant de leur lancer un tank dessus afin qu’ils se brisent en mille morceaux, c’est à vous de voir. Vous pouvez faire évoluer vos pouvoirs en ramassant des balises qui trainent partout dans la ville. Amusant au début, je dois avouer qu’il y en a beaucoup trop. Vous aurez le choix des armes traditionnelles ou des armes à feu Extra-terrestres. Bien que certaines font penser aux armes de Halo avec leur système de refroidissement, d’autres sont complètement folles comme le fusil à trou noir ou le fameux dubstep gun. Il sera possible d’augmenter la puissance des fusils que vous préférez, ainsi que leur capacité. Les combats, bien qu’amusants, sont assez faciles. La liste des super pouvoirs et leur facilité d’utilisation fait en sorte que nous avons l’impression d’être parfois trop fort au lieu d’être très bon. De plus, l’intelligence artificielle n’est pas très bonne; la difficulté vient plus du nombre d’ennemis que par leur efficacité. De plus, l’utilisation des véhicules dans cet opus est complètement désuète. Il n’y a aucun véhicule qui arrive à battre la sensation que donne de sauter et courir à cette vitesse. AUCUN. Cela rend la possibilité de fabriquer son véhicule comme l’on veut inutile. Il y a toutefois l’habillement de notre personnage qui est toujours très amusant. Il y a des tonnes de combinaisons possibles et de tous les goûts : ça va de être habillé comme Hulk ou un costume de cowboy avec une tête de mascotte. Ce qui a toujours été une richesse dans cette série.

Comme ses prédécesseurs, il y a beaucoup de challenges. Contrairement à d’autres jeux, ils sont toujours amusants à faire et maintenant, ils vous dirigent avec des quêtes pour vous aider à capturer des quartiers de Steelport, version simulateur. Ils peuvent devenir redondants pour ceux qui connaissent la série car beaucoup de ces activités ont été utilisés auparavant. De plus, après chaque mission vous devrez retourner au vaisseau pour compléter la mission principale qui est un peu ennuyante.

Les dialogues entre les personnages ne sont pas poignants et dignes d’un oscar au contraire, mais ils sont très humoristiques et « punchés ». L’humour utilisé est juvénile, mais il est bien travaillé et on ne s’y attend pas du tout.

Tout au long du jeu, il y a différent mini-jeux très diversifiés et souvent très drôles. Du side-scroller des années 90, comme Street of Rage, au texte-aventure hilarant, ils sont tous parsemés d’humour et de nostalgie. Lorsque vous devez vous enfuir à bord d’un vaisseau spatial sur la chanson « What is Love » de Haddaway…ridicule, mais génial à la fois. Il y a un mode co-op qui consiste à faire les missions ensemble ou jouer au chat et à la souris, ce qui est assez amusant à faire dans un jeu ouvert comme Saint’s Row.

Au niveau graphique, le jeu n’a pas évolué : toujours la même texture que son prédécesseur. Il est parfois à se demander si ce n’est pas exactement Saint’s Row 3 avec quelques modifications, ce qui est probablement le cas, malheureusement.

Comme dit précédemment, Saint’s Row 4 aurait du être une expansion de Saint’s Row 3. Le jeu a été bâti sur les fondements du jeu précédent et les développeurs ont rajouté une courte histoire et un mode super héro. Est-ce que ces détails font de Saint’s Row 4 un mauvais jeu ? Pas du tout. Le jeu est parfois redondant dû au manque de profondeur dans l’histoire. Les modifications de costumes, l’humour et les spectaculaires pouvoirs qu’ils lui ont rajoutés sauve le jeu et vous donnera entre 20 et 40 heures de divertissement. C’est une bonne location, avec peut-être un jour ou deux de retard, mais sans plus.

 

  • Super pouvoir sans les responsabilités
  • Beaucoup de costumes
  • Drôle

 

  • Manque de contenu
  • La même ville que Saint’s Row 3
  • Répétitif à fond

 

Partagez l'article avec vos amis !
facebooktwittergoogle_plusreddittumblrfacebooktwittergoogle_plusreddittumblr
//

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Écrit par :

@WeistBauer
02 September, 2013

ETG sur les Réseaux