Sometimes You Die

C’est difficile d’imaginer un jeu pendant lequel mourir fait partie intégrante du succès d’un tableau, mais la fin justifie les moyens.

Sometimes You Die est moins un casse-tête et plus un jeu de plateforme dans lequel on contrôle un cube qui peut sauter, bouger à gauche ou à droite dans un univers grisâtre, sans couleurs, rempli de traîtres recoins.

Une chose assez étrange, par contre, est que le but du petit cube n’est pas de survivre puisque comme expliqué plus tôt, parfois mourir fait partie inhérente de la solution d’un tableau.

Une mer de pointes mortelles sépare parfois notre cube de la sortie du tableau, un sacrifice est de mise.  Le corps mort du cube reste sur le tableau, à l’endroit même de son trépas, tandis que le cube renaît, tout beau tout frais, au début du niveau.

Rendre la mort du protagoniste, non pas simplement acceptable, mais souvent obligatoire est un concept macabre avec lequel le jeu est très à l’aise.  Il poussera même l’audace à nous questionner verbalement, avec une voix robotisée, nos motifs, nos aspirations et nos buts face à nos aventures.

Tandis que c’est un peu difficile de garder à l’esprit qu’on doit, volontairement, mourir pour arriver à finir notre niveau, j’ai apprécié que le jeu ne nous nargue pas avec le nombre de nos morts, dans le genre d’un score négatif.  En fait, dans cette application, il n’y a pas de score.  La seule opérative est de continuer.

Un jeu à moitié philosophique, à moitié cauchemardesque, sous ambiance de sons technos répétitifs qui vous fera voir l’expérience-joueur d’un autre œil, pour un moment ou pour une heure bien remplie.


 

  • Jeu de plateforme simple mais unique

 

  • La musique devient rapidement répétitive et dérangeante
  • Jeu assez court

 



Partagez l'article avec vos amis !
facebooktwittergoogle_plusreddittumblrfacebooktwittergoogle_plusreddittumblr
//

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Écrit par :

@Cokamouse
16 April, 2014

ETG sur les Réseaux