The Walking Dead

The Walking Dead est un jeu épisodique développé par Telltale Games, qui est sorti entre avril et novembre 2012. Basé dans l’univers des comics du même nom (et non la série télévisée sur AMC), par Robert Kirkman, on suit un nouveau personnage nommé Lee Everett, un homme en route vers un centre pénitencier; la voiture dérape et nous projette hors de celle-ci, et c’est à ce moment que l’on découvre ce qui arrive lorsque les gens meurent…..On rencontre Clémentine, une jeune fille de 9 ans à qui on promet de l’aider à retrouver ses parents, en voyage à Savannah.

Le jeu est décrit officiellement comme un jeu d’aventure. On a plus affaire à un « Créer votre propre aventure ». Les contrôles sont simples; vous contrôlez Lee à la 3e personne avec votre joystick de gauche, le joystick de droit contrôle un réticule qui vous permet d’explorer l’environnement et de temps à autre, vous devez presser les boutons qui sont présentés à l’écran, aussi connu sous le nom de Quick-Time Events (QTE). Certaines situations vous demanderont d’aligner ledit réticule pour effectuer une action précise, et ce souvent dans le pire des moments. Cela ajoute un niveau de difficulté à une action qui semble pourtant si simple. Essayez donc de repousser un zombie avec précision (et surtout avec calme) lorsque celui-ci vous prend au piège et tente de vous mordre…. Ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres.

Vous êtes en plein contrôle de vos actions et vous devrez vivre avec les conséquences. À qui offrez-vous des rations ? Pèterez-vous les plombs après quelqu’un ou allez-vous discuter calmement ? C’est le genre de décision que le jeu ne cesse de vous envoyer. La relation entre les personnages se modifie grâce à ces choix/paroles. Il n’y a jamais de bonnes ou de mauvaises réponses et le temps qui vous est offert pour y réfléchir est très court (en fait, la durée de temps correspond à la situation). Vous ne vous retrouverez jamais devant quelqu’un pendant de longues minutes en silence. Le jeu prend note de toutes vos décisions et actions jusqu’à la toute fin. Vous voyez lors du générique de fin de l’épisode, le pourcentage des joueurs qui ont pris une décision par rapport à une autre, sur certaines plaques tournantes de l’histoire. En toute honnêteté, l’histoire générale comporte plusieurs points importants pour tous les joueurs, rendant donc la toute fin exactement (ou presque) pareille pour tous; c’est le chemin entrepris pour s’y rendre qui va diverger d’un joueur à l’autre (relation entre les personnages, qui survit ou qui meurt, qui vous accompagne ou pas, etc.).

Les graphiques ressemblent beaucoup au look présenté au tout début de la série du comics book (dessinée par Tony Moore à l’époque); on sent beaucoup l’inspiration, à la seule différence est que le jeu est en couleur. Les personnages sont présentés d’une manière réaliste et humaine; malgré l’apocalypse, vous rencontrerez des gens intègres et d’autres ingrates. Un fait épatant dans les dialogues est qu’il est difficile de prédire si un choix est bon ou mauvais, c’est souvent dans une zone grise. Ce qui est tout à fait normal ! Il est irréaliste de prévoir notre comportement face à autant de danger. Les survivants mettent toujours Lee sur la sellette, malgré toutes les bonnes volontés, des choix déchirants s’imposent.

Le personnage de Clémentine est un réel bijou, impossible de ne pas s’y attacher. Elle réagit aux événements comme un enfant de 10 ans le ferait mais tout en restant très éveillé pour son âge. Il y a plusieurs occasions où vous devrez interagir avec elle, comme un parent le ferait. Il est donc très important de nourrir la relation.

Chaque épisode peut vous soutirer environ 2-3 heures, totalisant un 10 à 15 heures environ. Il existe tellement de choix déchirants qui amènent à des situations différentes qu’il faut y jouer au moins une deuxième fois (et même une troisième) pour profiter d’une tout autre expérience. C’est sûr qu’après y avoir joué une fois, vous vous doutez des événements futurs mais il n’en demeure pas moins que vous vivrez des réactions différentes provenant des personnages vous accompagnant dans votre aventure.

Je m’en voudrais de ne pas mentionner les petits « hiccups » techniques qui surviennent lors du jeu. Surtout au début de chaque épisode (sur Ps3 en tout cas), il y a un lag incroyable durant les cinématiques. Heureusement, cela n’est pas arrivé durant les scènes clés du jeu mais cela reste une technicalité que je dois mentionner. Sur PC, le problème est moins apparent mais présent quand même.

Il va s’en dire que c’est un Must à jouer. L’histoire vous marquera pour toujours, les personnages sont bien écrits et le jeu se joue comme un charme. Difficile d’arrêter en plein milieu d’un épisode (en fait, même après avoir terminé un épisode, vous voudrez commencer le suivant). Je vous lance le défi de ne verser aucune larme durant les 5 épisodes (impossible!). Un fort concurrent au titre de jeu de l’année 2012.

  • histoire captivante
  • personnages multi-dimensionels
  • contrôle sur votre approche aux différentes situations et personnages
  • sentiment d’urgence et de pression même dans les moments les plus calmes
  • lien fort entre Lee et Clémentine

  • petits bugs techniques (lags) entre les épisodes
  • le dénouement final très similaire de partie en partie

Partagez l'article avec vos amis !
facebooktwittergoogle_plusreddittumblrfacebooktwittergoogle_plusreddittumblr
//

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Écrit par :

@halokitty008
11 December, 2012

ETG sur les Réseaux