The Wolf Among Us – Épisode 1 (Faith)

Après l’excellent The Walking Dead, l’équipe de Telltale Games nous en remet plein la figure avec The Wolf Among Us, basée sur la très populaire série de comics Fables. Pour les non-initiés de la série, voilà un court compte-rendu : les personnages de fables et histoires populaires sont de réelles personnes qui vivaient dans leur royaume respectif. Lorsqu’un homme maléfique nommé l’Adversaire, conquit lesdits royaumes, ces Fables ont dus fuir et se sont réfugiés dans notre monde humain. Ils se sont installés à New York et doivent cacher leur identité pour éviter que les mondains (terme utilisé pour nous décrire, humain bien ordinaire) connaissent leurs secrets et pouvoirs magiques. Les Fables qui ne peuvent passer pour des humains normaux doivent se cacher à la Ferme, un peu au nord de New York. Ils vécurent heureux jusqu’à la fin des temps ? Pas vraiment non. C’est assez sombre et brutal comme univers mais bien ficelé. J’avoue d’emblée être un peu biaisée puisque je suis une fan invétérée de la série mais je vais tenter de rester le plus objective que possible.

The Wolf Among Us nous met dans la peau de Bigby le Loup (a.k.a. Le grand méchant loup), qui est le shérif de la petite communauté de Fables. Son rôle est d’assurer la sécurité de tous mais aussi de garder les membres en règle. Il est appelé sur les lieux d’un meurtre d’un autre Fable, chose qui ne se produit pas souvent soit-dit-en-passant. Votre but sera de trouver qui et pourquoi a commis l’horrible crime et de d’éviter d’autres pertes. L’histoire semble cliché et déjà-vu mais ce qui démarque le jeu c’est son aspect noir et fantastique. Vous serez appelé à enquêter auprès de plusieurs personnages bien connus de notre enfance et trouver la vérité. Mais puisque c’est un jeu de Telltale Games, vous aurez des choix à faire qui vont impacter le reste de l’histoire, et ce ne sera pas des choix faciles, croyez-moi.

Le jeu est extrêmement fidèle à l’univers de la série, comme si les développeurs étaient eux-mêmes des fans. Plusieurs touches anodines remplissent l’écran comme la marque de cigarettes favorites de Bigby, le magasin de chaussures de Cendrillon, etc. Chaque personnage bien connu (et aussi les moins connus) ont tous une saveur particulière. Ce n’est pas nécessaire de connaître la série de bande-dessinée ni les contes d’où ils viennent mais c’est toujours plus facile à apprécier lorsque l’on connaît certains points de repères.

Le jeu est de style aventure “pointe-et-clique” où vous devrez investiguer les lieux, questionner des témoins et tenter de trouver des réponses. Mais l’action reste toute à fait présente. Les scènes d’action sont bien chorégraphiées où votre interaction est extrêmement importante. C’est très différent de The Walking Dead sur ce point où les scènes de combat ne sont pas là dans le but de survivre mais plutôt de trouver des réponses. Les coups volent bas lorsque l’on incarne le Grand méchant loup. Comme on s’attendait, les contrôles sont simples et faciles à reconnaître à l’écran. Votre interface est dénudée le plus que possible et ne laisse place qu’à l’univers. Vous n’avez que peu de secondes pour prendre certaines décisions et cela augment du même coup le niveau de stress rencontré. Certaines actions seront en réactions à ce qui se passe et d’autres seront beaucoup plus à comment vous souhaitez le déroulement du moment. Certains choix seront déchirants. À ce qui a trait à l’impact de ceux-ci, c’est difficile pour le moment d’en connaître l’étendue et répercussions futures puisque nous n’en sommes qu’au premier épisode.

Les graphiques sont directement inspirées de la série : très comic-book, cel-shaded mais néon et un peu film-noir. Cela n’empêche pas d’avoir des moments “gore”, en l’occurrence des membres arrachés, des haches qui volent, des vitres en éclats et des traces de sang à suivre. Ce qui rend le jeu intéressant, comme mentionné plus tôt, c’est la liberté de choix qui est offerte à vous. Est-ce que vous confiez des éléments d’enquête à Snow (Blanche-Neige) ? Est-ce que vous investiguer l’appartement du mari de la victime ou allez-vous porter main-forte à un ami en danger ? Interrogez-vous un témoin calmement ou lui cassez-vous un verre en pleine figure dès le départ ? C’est le genre de décisions difficiles qu’il vous faudra choisir lorsque vous jouez dans The Wolf Among Us. De plus, l’attitude de votre Bigby se reflétera dans vos dialogues. Mon Bigby est plutôt posé jusqu’à ce qu’on le pousse à bout mais vous pourriez être aussi méchant et bête que vous le souhaitez. Bigby a toujours été une figure énigmatique de la série et comment vous décidez de le jouer reste aussi vaste que possible. Il n’a pas de bonne ou de mauvaise façon de l’incarner.

Que vous soyez fan ou non de la série sur laquelle le jeu se base, il est impossible de ne pas recommander The Wolf Among Us à tous les fans des jeux d’aventure du style à de The Walking Dead. On se sent rapidement absorbé dans cet univers fantastique mais aux conséquences bien réelles. On aurait pu croire que le jeu serait resté dans l’ombre de ce dernier mais dès les premières minutes du jeu, The Wolf Among Us prend bien sa place comme l’un des jeux les plus excitants de 2013. J’ai rejoué l’épisode à plusieurs reprises simplement par pur plaisir et par curiosité pour le dénouement de certaines scènes de combat. C’est disponible au coût de 5 dollars par épisode ou précommandez tous les épisodes d’un coup, à votre guise.

Épisode 2 : arrive au plus vite, s’il-te-plaît !

 

  • Design graphique aux couleurs et ton de la BD originale
  • Scènes d’actions bien orchestrées
  • Un choix intéressant d’options pour investiguer et interroger les personnages
  • Histoire bien ficelée et mystérieuse qui donne le goût de jouer aux prochains épisodes

 

  • Plusieurs références risquent de passer inaperçus pour les non-initiés

 



Partagez l'article avec vos amis !
facebooktwittergoogle_plusreddittumblrfacebooktwittergoogle_plusreddittumblr
//

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Écrit par :

@halokitty008
17 October, 2013

ETG sur les Réseaux