The Wolf Among Us – Épisode 2 (Smoke and Mirrors)

On ne va pas se le cacher : écrire une critique d’un jeu épisodique sans gâcher le plaisir ni révéler quoi que ce soit, c’est dur en maudit. Et avec tout ce que Faith nous a apporté comme progression, comment vous convaincre que The Wolf Among Us est un “must” si vous n’étiez pas déjà convaincus auparavant ?

La critique de cet épisode et des subséquentes seront donc un peu plus courtes qu’à l’habitude avec moi. Maintenant que c’est dit, lançons donc Smoke and Mirrors.

Le deuxième épisode de la série nous embarque directement après la conclusion de l’épisode 1. Telltale Games nous en dit aussi un peu plus sur l’univers de Fables et rajoute du gras sur l’os, comme on dit, sur les enjeux supplémentaires que Bigby doit affronter. Ce dernier reste quand même un monstre “civilisé” au grand cœur (ou est-ce seulement de cette façon que je le bâtis ?). On continue donc un peu plus à s’enfoncer dans le dossier crapuleux des meurtres de personnages féeriques. Mais les choses se compliquent tellement rapidement ! Il n’y a jamais de bonne ou de mauvaise façon de réagir à chacune des situations présentées et tout ce que vous faites va un jour ou l’autre vous revenir en plein visage. Avez-vous gard. le secret de Belle ou non ? Est-ce vraiment si important ? Peut-être. C’est encore très tôt dans l’histoire pour connaître tout l’impact mais je peux vous assurer qu’il y en a. Trop souvent les mots “She/He will remember that” (Elle/Il va se rappeler de ça) m’ont fait regretter d’avoir répondu d’une telle manière.

Les dialogues sont toujours aussi fantastiques et clés aux personnages de l’univers. Même avec un esthétisme aussi néon, le jeu n’en est pas moins sombre et cruel et ce dernier épisode nous le démontre bien. Même si les personnages de contes de fées étaient des nobles/princes/princesses/magicien, le nouveau monde ne leur est pas féérique, sans vouloir faire un jeu de mot. Il faut pouvoir se nourrir pour survivre et cela implique certains choix. Il va s’en dire aussi que le fait que les développeurs analysent ce que les joueurs font aide beaucoup à trouver une direction pour l’histoire dans les prochains épisodes. Je trouve seulement dommage qu’on aille fait un 180 degrés sur un moment-clé de l’épisode précédent. Peut-être était-ce prévu depuis le début pour nous enfoncer encore plus loin “down the rabbit hole” ?

Des nouveaux personnages font aussi leur apparition dans la série et c’est merveilleux de voir comment ils s’intègrent bien à l’univers établi. On oserait croire qu’ils ont toujours fait partie de la bande dessinée. On s’attache à Bigby même s’il semble frôler de plus en plus la ligne grise de conduite. C’est merveilleux comment Telltale réussissent à constamment nous surprendre sur le personnage, même si l’on connait celui-ci ailleurs du jeu vidéo.

Comme auparavant, certaines situations vont vous donner le choix entre être un homme réservé de la loi ou tout simplement déchaîner la bête qui sommeille en vous. J’ai eu un malin plaisir à tout défoncer dans un bar de strip-teaseuses, juste pour voir jusqu’où je pouvais me rendre…

Le seul gros “problème” que je trouve à l’épisode c’est qu’on dirait que la progression de l’histoire générale n’avance pas aussi vite qu’on voudrait. C’est un épisode d’environ 2 heures où il n’y a pas de gros-gros développements. C’est comme jouer aux échecs, où l’on place ses pions en prévoyance. Tous les coups ne peuvent pas être des Échec-et-mat. Il va s’en dire qu’il a beaucoup à apprécier de Smoke and Mirrors tout de même : j’avais tout aussi hâte de mettre la main sur la suite. Au moins, cette fois-ci, on nous promet un laps de temps plus court entre les épisodes. 4 mois entre l’épisode 1 et 2, c’est beaucoup trop long pour un jeu qui contient autant d’éléments importants à garder en tête.

  • l’univers s’agrandit et l’on pousse l’investigation encore plus loin
  • le jeu continue de vous encourager à le jouer de la manière dont vous le souhaitez et à le rejouer différemment par la suite
  • les dialogues et l’histoire en générale continue d’impressionner

 

  • un peu plus court que Faith en termes de temps et de progression
  • petit problème de lag encore lors du commencement (quand est-ce qu’ils vont apprendre ?)

 


Partagez l'article avec vos amis !
facebooktwittergoogle_plusreddittumblrfacebooktwittergoogle_plusreddittumblr
//

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Écrit par :

@halokitty008
11 February, 2014

ETG sur les Réseaux