Tomb Raider

On retrouve Lara Croft dans un « origin story » où nous en sommes au début de la carrière de celle-ci, lors d’une de ses premières expéditions, sous la direction du célèbre archéologue Dr. James Whitman. Lara et l’équipe de l’Endurance (c’est le nom du navire) naufragent sur une île mystérieuse du Pacifique, tout près du Japon, dans le triangle du Dragon. Arrivée sur place, Lara doit affronter la nature et rescaper ses amis d’un culte local, tout en survivant à ce que l’île lui lance comme obstacles.

Tout joueur ayant déjà joué à un Tomb Raider et/ou un Uncharted reconnaitront facilement l’arrimage des boutons de la manette. Les contrôles sont simples et intuitifs et facilement reconnaissables à l’écran. Vous ne vous encombrerez jamais à vouloir faire 3-4 choses en même temps. Le contrôle du personnage a été aussi raffiné; fini les morts cheaps parce que vous n’avez pas su aligner votre personnage d’un degré de plus ! Lara se déplace comme un charme, ce qui est super pratique lorsque vous devez sauter d’une plateforme en feu à une autre, tout en évitant des tirs ennemis. Les défis sont divers et le jeu présente quelques défis, même lorsque l’on met la difficulté à « Medium ».

Les graphiques sont tellement à couper le souffle qu’on lui pardonne les glitches de textures qui peuvent survenir à quelques moments (ça m’est arrivé souvent, malheureusement). Les menus sont simples et efficaces; toute l’information nécessaire s’y retrouve et naviguer d’une interface à un autre se fait facilement. Le design grungy des menus se reflètent aussi à travers l’interface utilisateur, qui donne un look assez « survival ». Note pour les joueurs unilingues, il est possible de changer aisément le langage parlé et écrit du jeu en français, en anglais et même en portugais. Il y a une panoplie de choses à découvrir sur l’île, que ce soit des documents, des reliques ou des débris servant à upgrader vos items. Vous rencontrerez aussi plusieurs tombes secrètes au cours de votre aventure (certaines sur votre chemin, d’autres en dehors des sentiers battus) qui valent la peine d’être complétées. Ces tombes sont généralement un gros casse-tête où vous devrez utiliser votre logique et votre agilité pour les réussir; elles rappellent les Tomb Raider d’autrefois.

Il y a aussi un mode multijoueur qui est disponible pour le jeu. Je vous reviendrai plus tard avec mes impressions plus en détails. Sachez, par contre, que c’est un mode multijoueur très classique, un peu comme celui qui se trouve sur Uncharted 3.

On a souvent reproché à Uncharted de vouloir ressembler à un Tomb Raider masculin et maintenant, nous nous retrouvons dans une situation où Tomb Raider tente d’être un Uncharted féminin. Cela peut jouer pour ou contre la franchise, selon votre opinion sur le sujet. De mon côté, j’ai beaucoup aimé mon expérience avec le jeu et le recommande chaudement. Vous risquez de le finir en une seule location d’une semaine (ou moins si vous ne faites que cela de votre journée); ma montre a compté environ 15 heures pour le mode solo (et j’ai complété les trésors à 85%). À louer ou à acheter, Tomb Raider vaut le coup d’être joué, et rejoué.

  • Lara est de retour en beauté et en force
  • De l’action à profusion
  • Beaucoup d’objets à collectionner

 

  • Quelques morts frustrantes (mais moins que dans les jeux précédents)
  • Ennemis un peu stupides par moments


Partagez l'article avec vos amis !
facebooktwittergoogle_plusreddittumblrfacebooktwittergoogle_plusreddittumblr
//

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Écrit par :

@halokitty008
23 March, 2013

ETG sur les Réseaux